Témoignages

 

... au sujet du Défi de la Dizaine    ... au sujet du programme EDUPAX

... au sujet d'articles de Jacques Brodeur  ... au sujet du Bulletin EDUPAX

Témoignages suite à un atelier ou une conférence Edupax

Témoignages au sujet du Défi de la Dizaine

Bonjour Monsieur Brodeur,

Nous avons vécu la dizaine sans écran à l'École Jacques-Rocheleau avec un grand succès et je suis très contente de voir que nos enfants de 9 et 12 ans s'accommodent très bien d'un maximum d'une heure de télévision par jour. C'était le seul des deux écrans que nous avons qui posait problème, l'autre étant l'ordinateur. De plus, mon mari et moi regardons beaucoup moins la télévision depuis. Mon mari m'a même dit qu'il trouvait sa vie plus intéressante que ce qui se passe à la télévision. On avait besoin de cette période sans écran pour s'en rendre compte.

Merci beaucoup!

Janik G. Tremblay, St-Basile-le-Grand

 

Salut Jacques,

Le défi de la dizaine fût un grand succès dans notre école primaire. Seulement 6 élèves n'ont pas participé. Voici les statistiques. 2e année, 97%. 3e année, 90%. 4e année, 89%. 5e année, 80%. 6e année, 99%.Les membres du personnel ont réussi à motiver les élèves et les parents. Nous célébrons maintenant nos succès. Sylvain Giroux, directeur, Académie de la Tamise, London, Ontario Bonjour M. Brodeur, Mon enfant, Angelika Veilleux, fréquente l'Académie de la Tamise, à London, Ontario. Elle est en 4ième année et a relevé le DÉFI de la Dizaine. Je tiens à vous en parler parce que ces 10 jours ont été très révélateurs. En effet, avec les informations, la motivation, l'encouragement et les feuilles de suivi (système de pointage séparé en 4 parties par jour) reçus de vous, des enseignants et de l'école, Angelika a relevé le DÉFI avec un franc succès. De plus, j'ai eu un plaisir fou à l'observer, l'écouter et à participer à l'élaboration des activités possibles pendant la dizaine. À la fin de la dizaine, nous avons repris sa liste d'activités et coché les activités réalisées. Elle les a toutes faites sans vraiment s'en rendre compte. Wow ! Quelle dizaine active !

Je tiens à partager avec vous la beauté, la joie et la confiance en soi qui ressort de mon enfant. La Dizaine est une belle preuve qu'avec des outils, de l'information et de l'encouragement, nos enfants trouvent la force de l'intérieur et atteignent des objectifs à la grandeur de leurs rêves.

Mille mercis à vous, M. Brodeur, et à votre équipe !

Chantal Boissé, secrétaire, École secondaire Gabriel-Dumont, London, Ontario

A mother testifies

May 8 2006
The Challenge was a huge success in our household.
What a difference it made in our day to day lives not to have the TV on! We do not own any video games and the computer at home is for my work - so the computer and video games are not an issue in our house. After about 5 days, not having the TV on became natural and normal. Our 5 children amused themselves in many other ways and generally seemed happier.
Now that the Challenge is finished, I have noticed the children are a lot less interested in television and are not watching it as much as before.
Thank you for all that you do to make parents and children think about the dangers inherent in the violence that is portrayed on TV and in video games.
Keep up the great work!

June 2 2006
As an update, the kids are still watching alot less TV.
My 10 year old daughter has discovered scrapbooking as a hobby.
My two oldest, Christine 13 and Seamus 11, are reading alot more. It is costing me a fortune because we pay them for reading books instead of giving a weekly allowance.
My two youngest children, Martin 7 and Janice 8, still love to watch hockey
but even they are much more selective about their TV viewing.

Jane Swan
Luskville, Québec

Bonjour M. Brodeur,
J'ai déjà suivi un de vos ateliers lors du Congrès de la Fédération des Comités de Parents du Québec il y a deux ans. Cette année (2006), nous avons fait le DÉFI à l'école Boréale et cela a été un succès. La semaine passée, nous avons fait distribuer à tous les parents un questionnaire d’évaluation que nous avons pris sur le site EDUPAX et nous sommes à compiler les résultats de cette consultation. Ici à Lebel-sur-Quevillon, le DÉFI a été l'activité par excellence dans notre école et dans notre municipalité, qui elle est touchée par un très gros conflit de travail (Domtar). Le Défi a donc été bénéfique pour toute notre population.
Merci
Luc Poirier, Président du Conseil d’établissement de l'école Boréale, Président du Comité de Parents, Commission Scolaire de la Baie-James.
Juin 2006

Des enfants de Pointe-Claire ont dessiné un film qui leur a fait peur et plusieurs parents ont retourné leurs commentaires à l'école.

La téléléviolence entraîne des coûts réels ÉNORMES mais soigneusement cachés

En cachant la souffrance causée par les actes violents, les films et jeux vidéo violents désensibilisent les jeunes.

Un papa résume une Conférence EDUPAX
La VIOLENCE subie et commise par les JEUNES, ses formes, sa source, les
facteurs de son augmentation, ses remèdes.Version HTML version PDF

Bonsoir Jacques,
Je cherchais un article et je suis arrivé par hasard sur votre site. J'habite à Munich et ma seconde résidence est à Tours. Je suis français. Nous n'avons plus de télé depuis deux mois et c'est super. Trois enfants, deux de 19 et 15 ans à la maison, un de 21 ans qui a son appartement. Nous n'en avions pas pendant sept années mais à cause de notre grand fils nous en avions acheté une et pendant 13 ans nous lui avons donné nos soirées et notre temps de refléxion; cela n'a pas empêché mon grand fils de faire des bêtises.
J'ai tout jeté.
Le calme est revenu, plus de télé ni aucun jeu vidéo contenant des meurtres, des voleurs ou des violences. Il faut quelques semaines pour se désintoxiquer complètement, mais on y arrive. On se retrouve à table et on parle beaucoup. On n'arrive pas à comprendre comment on faisait pour vivre auparavant. Si mon témoignage peut aider des personnes à réfléchir ou même à changer de vie en vivant sans télé, je m'en réjouis sincèrement. La télé est un véritable fléau dans notre société; les notes du lycée de mon jeune fils se sont nettement amélioré, de même que la relation de mon couple.
Nos amitiés et notre profonde considération pour votre travail. Merci de votre oeuvre pour améliorer la qualité de vie et le respect des vrais valeurs humaines.

Philippe et Karin, Munich
6 Mai 2004

"I support the idea of encouraging kids and adults to voluntarily give up video games, TV, and internet for a period, so they can see just how much of an effect these entertainments have on their daily life. In fact, I've just completed 40 days without video games, TV, and entertainment-oriented internet use, because I gave these things up for Lent. It was a great consciousness-raising experience which has, I think, permanently changed the way I use the internet."

Angela Gottfred, Mother of an 11-year old son,
Calgary, Alberta
20 avril 2004.

DÉFI Avril 2005

L'expérience du DÉFI a été très enrichissante et plaisante pour toute notre famille et plus.  Mes beaux-parents qui nous visitaient pour 4 jours ont même accepté de garder la télé fermée, tout un exploit pour mon beau-père!!  On a joué à plusieurs jeux de société, tous ont adoré. Mes confrères de travail et des parents de d'autres écoles étaient très surpris et impressionnés par le DÉFI.

En famille, on a décidé de poursuivre l'initiative en réduisant nos heures de télé et jeux vidéo à la moitié de notre moyenne d’avant le défi. 

MERCI A TOUS pour tout le bon travail !

Merci particulier à Jacques, pour le développement d'un tel programme pour réduire la violence et le taxage.  

Merci spécialement à notre directeur, M. Mario Asselin, pour avoir pris le temps de s'engager dans un programme si important.

S'il peut y avoir une suite quelconque pour continuer à promouvoir la bravoure chez nos enfants, ce serait super !

MERCI A TOUS,

Huguette Camirand, Orléans


Voici quelques données. En comparant les heures de consommation de février (6539) à celles durant le DÉFI, nous obtenons 5904 heures récupérées. La fête de clôture du 28 avril après-midi a connu le succès. Les enfants portaient tous un chandail blanc sur lequel ils avaient peint des messages au sujet du DÉFI. Stéphane, un papa, nous a procuré le plus beau et gros gâteau possible. Les enfants étaient émerveillés. Radio-Canada est venu filmer. Mario, le directeur, et Stéphane, un papa, ont dit quelques mots. Les enfants étaient très attentifs et fiers d'eux-mêmes. Ils nous ont même applaudi, nous les parents qui essayions de couper le gâteau aussi vite que possible. Il nous a fallu 45 minutes pour servir plus de 500 morceaux. Quatre parents avec l'aide de Mario et un professeur, quelle équipe efficace! On m'a rapporté que les images présentées au téléjournal de 18 heures donnaient une bonne idée de cotre succès. En plus de la fête, on y voyait Huguette Camirand et sa famille,  à la maison, autour d’un jeu de société et on entendait leurs observations au sujet du DÉFI. Jacqueline Ménard et 2 garçons de 6e ont aussi été interviewés. Ç'a été toute une expérience et nous vous remercions de nous l'avoir fait vivre!

 Jacqueline Dubé, Orléans 

Retour en haut de la page

Témoignages au sujet du programme EDUPAX

Montréal le 25 mars 2007

Objet: Conférence du 8 mars au midi à l'UQÀM
Bonjour Monsieur Brodeur,

La conférence-midi que vous avez donnée à l’UQÀM il y a un peu plus de deux semaines m’a particulièrement touchée. Compte tenu du débordement de travail dû à la fin de session, j’ai pris un peu de temps à vous écrire, mais je tenais néanmoins à vous remercier pour la tenue de cette conférence.
J’ai été dans le passé, comme la majorité des étudiants en psychologie, sensibilisée aux effets pernicieux de l’exposition massive des jeunes à des divertissements violents… Mais jamais comme vous l’avez fait. J’ai décidément l’impression que ce qui m’avait été transmis sur le sujet ne faisait qu’effleurer le problème en le minimisant. J’ai été en réalité assez ébranlée par certaines des informations et des données que vous avez apporté. Vous avez également fait des liens corrélationnels (voire même causaux) vraiment intéressants entre certains concepts, ou réalités que je n’aurais pas pensé unir, et pourtant…
J'ai la ferme conviction que le contenu de votre conférence aurait tout avantage à être communiqué rapidement et largement. En effet, l’exposition massive aux divertissements violents, l’utilisation des jeux de type «FPS », la diminution du métabolisme ou l’utilisation déficiente du lobe frontal (et j’en passe!) ne touchent pas seulement les jeunes; tout le monde s’en trouve affecté et influencé plus ou moins directement. Il s’agit de l’affaire de tous de s’y attarder. Le soir qui a suivi votre conférence, je n’ai d’ailleurs pu faire autrement que de faire une lecture enflammée des notes que j’y avais prises devant les membres de ma famille restés bouche bée!
Par ailleurs, je tiens à vous féliciter de vos qualités enviables de communicateur. Votre présence et votre aisance sont remarquables. Votre passion est évidente, contagieuse et rafraîchissante… Elle est d’une grande beauté, continuez de la propager!
Je tiens également à vous féliciter pour le merveilleux travail que vous faites, pour ce désir que vous avez de prévenir la violence, d’aider, et de participer à un monde meilleur en y travaillant aussi activement. Bravo pour votre foi en la Paix, vos convictions humanistes précieuses… Bravo pour la création d’ Edupax, du DÉFI de la Dizaine et pour les conférences si nombreuses que vous donnez avec cœur. Je tiens également à vous féliciter des efforts que vous déployez pour transmettre aux jeunes l’importance, la valeur, de leur sens critique et de leur liberté d’expression, et pour favoriser les exercices d’écriture et de lecture chez les jeunes, chez qui l’imagination est si fertile, mais si souvent mal exploitée. Quand elles servent de justes causes, l’imagination, la réflexion, le langage et la créativité se trouvent, à mon sens, parmi les plus grandes richesses de l’homme… Merci de les défendre tel que vous le faites, en prophète de la beauté de l’homme et de la Paix.
Albert Camus disait d’ailleurs : «La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent»! Je vous encourage de tout cœur dans votre démarche que je souhaite la plus longue et la plus influente possible!

Merci encore!

Isabelle Robert, étudiante

Témoignage d’une maman sur la téléviolence
Envoyée à l’ombudsman de la Société Radio-Canada
Février 2006

Je regarde très peu la télé, et presque jamais en direct avec ma fille de 8 ans, car je trouve qu'il y a en général trop de violence, non seulement dans les émissions mais aussi dans les publicités ou annonces d'émissions ou téléjournal.

Depuis deux semaines, je regarde avec ma fille, pendant une heure, l'émission sur les jeux olympiques à partir de 19:30 heures. L'émission est très bien faite et nous l’apprécions beaucoup. Mais voilà, pendant les pauses publicitaires, il y a des messages qui ne conviennent pas du tout aux enfants et je crois que Radio-Canada devrait porter beaucoup plus attention à cela pendant ce créneau horaire.

Les 2 principales choses qui nous ont choquées sont les suivantes.
1. L'annonce de l'émission "Voleurs d'enfants". Je ne juge pas de la qualité de l'émission, mais l'annonce est violente en soi, et fait peur à ma fille. Je ne veux pas lui cacher certaines réalités mais ces images sont difficiles à supporter pour des adultes, imaginez pour des enfants ! De deux choses l’une. Cette annonce devrait ou bien passer à une heure plus tardive, ou encore les images devraient être moins explicites.
2. Il y a des annonces courtes pour inviter les téléspectateurs à regarder le téléjournal, et toujours, ou presque, on nous montre des scènes de guerre, de violence, de viol... Voilà pourquoi je n'écoute jamais les nouvelles avec ma fille.
Il y aussi de nombreuses publicités que je n'approuve pas à cette heure, et cela me confirme que je ne devrais pas regarder la télé en direct avec ma fille.

Enfin, nous écoutons régulièrement l'émission 275-Allo qui est très bien faite pour les enfants, et nous apprécions particulièrement l’émission du vendredi. J'ai déjà envoyé le commentaire suivant directement sur le site de cette émission, qui a un lien avec mon commentaire précédent.
L'émission commence à 19 heures et il y a une pause à 19h30 pour un flash "Info ados" ; un soir, pendant cette pause, on a parlé d'agressions sexuelles commises par une enseignante envers certains de ses élèves. Encore une fois, pour les mêmes raisons, je crois que cela n'a pas sa place, et que Radio-Canada a un rôle à jouer pour éviter ce genre de choses.

Je crois que c'est important que vous soyez sensibilisés à ce genre de réactions, et j'espère sincèrement qu'un effort sera fait pour améliorer la situation.

Merci de votre attention.
La maman d’une élève du primaire à Pointe-Claire

Un prof de retour d'Afrique témoigne. La téléviolence agresse et blesse les enfants et les adultes

Un policier témoigne de l'évolution de la criminalité. Les parents jouent un rôle fantastique en cultivant l'empathie chez leurs enfants

"J'ai assisté à votre conférence traitant de la "violence chez les jeunes" à l'École Curé-Labelle et je tiens à vous mentionner qu'il m'est dificile de ne pas être sensible, j'ai été touchée par vos propos. J'essaierai de les partager avec les personnes qui m'entourent afin qu'elles en soient informées."

Micheline Busque, enseignante

Bonjour Jacques et Noisette !
Votre passage dans notre milieu m'encourage à continuer le travail déjà engagé dans l'école afin de faire prendre conscience aux enfants du défi qu'ils ont à gérer cette violence qui nous envahit. Il ne faut pas baisser les bras face au travail à faire auprès des parents. Ceux qui assistaient à
votre conférence propageront la bonne nouvelle. Ma fille me disait hier, après votre présentation aux élèves de 5e année, qu'elle avait beaucoup apprécié votre message.

Manon Leroux, maman de Magali, 5e année, École Auclair, St-Lazare

Retour en haut de la page

Témoignages au sujet d'articles de Jacques Brodeur

Témoignage sur l'article « Avant 3 ans, fermez la télévision!»
Bonjour Jacques,
Je suis enseignante à l'école Frenette et je viens de lire ton article traitant de l'impact de l'exposition à la télé sur le déficit de l'attention et l'hyperactivité. Étrangement, c'était une discussion que l'on a eu dernièrement, quelques mamans et moi. Je viens d'avoir un tout nouveau petit bébé et certaines jeunes mamans me confiaient qu'elles plaçaient leur bébé devant la télé et j'en étais offusquée! Voici un article qui m'appuiera dans mes dires !
Merci,
Brigitte Pilon, enseignante au secondaire, St-Jérôme

Sujet: CHOI-FM
Depuis 1975, je travaille au service de l'Éducation des adultes. J'adhère entièrement au contenu de votre article "Violence verbale ou quand des élèves imitent Jeff Fillion". Depuis que toute cette polémique a explosé autour de CHOI-FM, je me suis beaucoup interrogé sur la question suivante.
Jusqu'où va la liberté d'expression? Aussi, je porte à votre attention quelques bribes de ma réflexion portant sur les droits et responsabilités:

Nous avons la responsabilité de nos droits et libertés! Il en va de même pour la liberté d'expression. Nous sommes responsables de nos paroles!
Nous demeurons liés aux effets engendrés par celles-ci. Les droits et libertés sont trop précieux, pour se permettre de les bafouer ou de les laisser bafouer.
Parlons-en aux personnes emprisonnées ou qui meurent pour ce droit.

Certains de nos soi-disant professionnels en communication devraient aller passer quelques temps dans des pays totalitaires. Ils y apprendraient à assumer et à vivre avec le contenu de leurs paroles. Félicitations pour cette réflexion!

Claude Turmel

Salut Jacques,
Quelle ne fut pas ma joie, à travers ma lecture diagonale obligée de tous les périodiques entrant à mon bureau, de pouvoir lire, en entier cette fois, un de tes articles paru dans Nouvelles CSQ de novembre/décembre 2004 intitulé "Violence verbale à l'école ou quand des élèves imitent Jeff Fillion". Titre accrocheur certes, mais légitime dans cette lutte contre la violence sous quelque forme qu'elle se manifeste, je me suis plu à lire chacun des mots tellement ils faisaient sens. Simplement bravo pour ton article dénonçant la violence verbale radiophonique. Eh oui!, la lutte contre la violence doit aussi se faire, non seulement dans le créneau télévisuel, mais aussi dans celui des ondes radios et dans le monde virtuel d'Internet. Bonne lutte contre la violence dans les médias!

P.S. J'ai utilisé trois fois le terme "lutte", vocable pourtant porteur de violence, et je m'en excuse. Dans l'engouement environnementaliste, qui semble même gagner nos politiciens, il aurait été plus juste et plus positif de parler d'assainissement des médias. Alors bon nettoyage, écologiste des médias!

Denis Lessard

Suite à l'article sur la liberté d'expression "Les prédateurs crient au loup"

Merci pour ce texte qui a le mérite de présenter un argumentaire étoffé sur le sujet. Vous répliquez un à un à tous les arguments présentés par les défenseurs de cette station de radio. Cela nous fournit du matériel pour leur répondre. J'invite les enseignants, que ce soit en communication ou dans le domaine de l'éducation à la formation de la personne, à utiliser ce
texte pour un échange en classe. Pour ma part, je suis toujours décontenancée pour ne pas dire ébahie lorsque dans une situation, un loup devient mouton parce que cela l'avantage. Je trouve alors bien difficile de contre-carrer ses arguments. Merci de votre éclairage dans le dossier de CHOI-FM.

Nathalie Chaperon, Ste-Foy

Concernant l'article sur la liberté d'expression "Les prédateurs crient au loup"

Quelle magnifique analyse et quelle lucidité!!! Merci Jacques! Tu es un homme de grande valeur. Que de principes, de courage et d'honnêteté dans cet énoncé. Je reconnais en toi l'éducateur, le pédagogue et le grand militant des valeurs essentielles à notre société. Puissions-nous en avoir des centaines de Jacques Brodeur. Notre société ne s'en porterait que mieux. Bonne soirée!

Clotilde Bertrand

Retour en haut de la page

Témoignages au sujet du Bulletin EDUPAX

Témoignage de Belgique
Votre bulletin nous inspire. Ce petit mot pour vous encourager et dire notre enthousiasme. Merci pour nos 4 enfants : nous n'avons pas de télévision - ils ne s'en plaignent pas - et vos articles renforcent leur conviction que ce choix est juste. Merci aussi pour tant d'autres infos : c'est tellement précieux. Il manque parfois un peu l'aspect environnemental, mais on ne peut tout mettre. Avec un couple d'amis, Benoît et Ariane Thiran, nous avons fondé une association en Belgique pour former à la gestion des conflits selon une méthode bien à nous. Benoît et Ariane y travaillent et sont payés par l'association qui vit en partie de dons pour permettre des formations à prix démocratique. Notre association se nomme : Sortir de la violence.
Mille fois merci !
Bruno et Isabelle Eliat

WOW!
Je viens de lire votre Bulletin no 4. Comme cela fait du bien de lire des nouvelles réjouissantes sur des actions menées partout contre la violence! J'imprime ce courriel et le fait connaître à mes élèves de sec.4. Qui sait, ils auront peut-être des idées aussi...? Merci encore!

Claire Bergeron

Un gros bravo pour votre Bulletin no 4. Je vais le transférer sur le Bulletin Réseau du Forum social pour inviter les gens à s'inscrire au Bulletin EDUPAX. Merci aussi d'avoir annoncé notre campagne contre les politiques de destruction massive. Je suis vraiment fier du travail que beaucoup de gens font au Québec pour donner à nos enfants une vision de lumière et les aider à éviter ce potentiel de noirceur que les humains portent tous-tes. En voyant la vague d'obscurantisme qui frappe une partie des États-Unis, on apprécie qu'une très grande part de nos jeunes et moins jeunes ne sont pas tombés dans ce panneau. Joyeux Noël !

Michaël Lessard, Commission Paix,
Réseau du Forum social de Québec et Chaudière-Appalaches
http://www.reseauforum.org
"Une force brute dénuée de sagesse tombe en ruine sous son propre poids." Horace

Témoignages suite à un atelier ou une conférence Edupax

 

Présentation du DÉFI sans écrans aux parents 
Évaluation de la rencontre du lundi 2 mai 2016 La Bernardière

Résultat d'évaluation (PDF)


***

ÉVALUATION DE LA CONFÉRENCE
prononcée à Saint-Georges-de-Montaigu,
en Vendée, le 28 AVRIL 2016

Bilan de la conférence (PDF)


***

ALLIANCE DES PROFS — 31 JANVIER 2015


Dépouillement (PDF)

Compilation (PDF)

***

Évaluation de deux ateliers présentés 
au Congrès de la Fédération 
des comités de parents du Québec, 

Campus Notre-Dame-de-Foy en mai 2010

Évaluation des parents de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (2010)

Évaluation du personnel et des parents de l'école St-Romain, Commission scolaire des Hauts-Cantons (2010)

Évaluation des parents de l'école Val-des-Monts, Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (2008)

Évaluation des parents de l'école Sainte-Lucie, Commission scolaire de la Jonquière (2009)

Parents de l’école primaire Félix-Antoine-Savard, Saguenay, novembre 2010

Enseignants ayant participé au Rendez-vous pédagogique du Saguenay-Lac-St-Jean, octobre 2010

 

 

Retour en haut de la page