Bulletin EDUPAX No 4

Décembre 2004

Nouvelles victoires pacifistes !

Bonjour,

Noël approche à grands pas et les caisses enregistreuses des grands magasins frétillent devant les recettes reliées aux ventes de jouets et jeux vidéo violents. Comment a-t-on conditionné les enfants à espérer des jeux vidéo de massacre pour Noël ? Pourquoi les adultes s’imaginent-ils qu’une avalanche de cadeaux est la meilleure façon d’exprimer leur affection ? Les enfants passent 38 minutes par semaine à converser avec leurs parents, alors que le petit écran accapare leur attention durant 25 heures. Se pourrait-il que la télé ait acquis une crédibilité supérieure à celle des parents aux yeux des enfants ? Se pourrait-il qu’au fil des ans, la télé ait manipulé les enfants au point de leur imposer ses préférences, et que les parents se soient laissé prendre au piège ? Se pourrait-il que les cadeaux offerts aux enfants leur cachent le bonheur? Bonne lecture ! 

Nos manchettes !  

  1. Cadeaux guerriers. Les élèves de l’école du Bois-Joli, à Trois-Rivières, ont eu un plaisir fou à préparer des messages publicitaires. Ces derniers sont diffusés sur les ondes de Radio-Bois-Joli et de CHEY-FM Rock-Détente. Les affiches, une quarantaine, sont exposées dans des commerces et organismes du milieu. Le Club Richelieu appuie l’opération. Plus de 500 cartes de souhaits pacifistes ont été produites grâce à une équipe de 5 mamans bénévoles. Les jeux vidéo violents ne sont pas compatibles avec la Fête de la Paix. La violence utilisée comme ingrédient publicitaire fait désirer des   cadeaux qui engendrent la banalisation de la violence. Même si ce n’est pas l’école qui rend les enfants violents, c’est à l’école que le phénomène devient visible et traitable. Il est donc sain que l’école rende les enfants plus critiques à l’endroit des médias. On peut apprécier les affiches préparées par les élèves. >>>  www2.csduroy.qc.ca/boisjoli/Page221.htm . >>> On trouvera aussi des renseignements sur Radio Bois-Joli, un projet pédagogique dirigé par le titulaire de 6e année, Léo Guilbert.

  2. Le 6 décembre, les deux classes de 6e de Bois-Joli se sont réunies au local de musique pour parler du 15e anniversaire du drame de l'école Polytechnique. Les échanges ont porté sur les efforts faits jusqu'à aujourd'hui pour que de tels drames ne se reproduisent plus, pour que, dans notre société, les hommes et les femmes se sentent égaux. On a ensuite fait tourner le cédérom de Thivierge et Carbonneau, « Nous étions quatorze ». Puis, chaque élève a reçu un ruban blanc qu'il a porté toute la journée et dont il a expliqué la signification aux autres élèves ainsi qu'à sa famille. L'école verte Brundtland du Bois-Joli poursuit sa mission pacifiste.

  3. Solutions des jeunes du secondaire à la violence. Les enseignantes et enseignants du secondaire ont maintenant, eux aussi, des situations d’écriture inspirantes à soumettre à leurs élèves. Si le cerveau du chien peut associer clochette, friandise et salivation, que faut-il penser des jeux vidéo où les enfants gagnent des points en massacrant des inconnus ou en écrasant des femmes enceintes ? Des connexions nerveuses trompeuses s’établissent, le sens critique s’use et le pouvoir d’empathie des jeunes diminue. Les situations d’écriture offertes cette année stimuleront l’imaginaire des ados et leur permettront de développer des connexions nerveuses utiles. >>> www.edupax.org , cliquer SECONDAIRE dans la colonne de droite. NOTE. Les enseignants du primaire et du secondaire membres des 7 syndicats de l’enseignement de la région de Québec sont invités à cliquer sur CSRQ pour trouver les situations à soumettre à leurs élèves avant la fin de janvier.

  4. CHOI-FM a permis à un jeune animateur de Québec de faire fortune en utilisant la violence verbale et la misogynie comme ingrédients de marketing. On parle de recettes de 3 millions par année. Des jeunes reprennent le langage de l’animateur et blessent des élèves et des adultes de leur école. Le Bulletin Nouvelles-CSQ titre « Violence verbale, ou quand les élèves imitent Jeff Fillion ». L’article est déjà utilisé dans certaines écoles pour élever le sens critique des jeunes. >>>  http://www.csq.qc.net/nouvelle/nov04/p16-17-18.pdf . Témoignage d’un lecteur. « Quelle joie de pouvoir lire l’article. Je me suis plu à lire chacun des mots tellement ils faisaient sens. Simplement bravo. Eh oui!  La lutte contre la violence doit aussi se faire dans le créneau des ondes radios. » Autres témoignages sur notre site www.edupax.org >>> rubrique EDUPAX >>> cliquer TÉMOIGNAGES dans la colonne de droite. 

  5. Contrer l’intimidation à la CS de la Capitale. Le 26 novembre, une soixante de profs de français de 1ère et 2e secondaire étaient réunis à l’école secondaire La Camaradière pour se préparer à intervenir sur le phénomène de l’intimidation. Après avoir réfléchi sur l’importance de contrer le phénomène, ils ont expérimenté un outil d’intervention préparé par le conseiller pédagogique en français. Bravo ! À suivre...  

  6. Limoilou se mobilise en prévention de la criminalité. Une vingtaine d’organismes de l’arrondissement Limoilou intéressés par la promotion de la sécurité et la prévention du crime ont commencé à se réunir à l’invitation de la Ville de Québec. Leur mandat s’étale sur 3 ans : dresser un diagnostic, préparer un plan d’action, l’appliquer et évaluer les résultats. Cette aventure, comme celle tentée dans 4 autres milieux municipaux à l’initiative du Ministère de la Sécurité publique, pourra éventuellement inspirer une mobilisation similaire dans d’autres milieux. Deux directrices d’école participent à la démarche.  À suivre.  

  7. Le travail des enfants est-il en régression dans le monde ? Comment les jeunes des pays riches peuvent-ils encourager ou décourager cette exploitation ? Guidez vos élèves vers un site où ils pourront découvrir le sort réservé aux enfants qui fabriquent des produits de consommation pour eux. >>> http://www.hrea.org/fr/erc/liens/list.php?category_type=2&category_id=743  

  8. 60 "Jeunes consomm-acteurs" du secondaire se sont questionnés sur l’exploitation des enfants pour souligner le 15e anniversaire de l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant. Ces jeunes ont participé à un débat en vidéoconférence depuis Montréal, Québec, Rimouski et Trois-Rivières. Ils ont fait le point sur l'exploitation des enfants par les grandes entreprises et ce, en tant que consommateurs de pays économiquement favorisés. Les propositions votées par les élèves seront transmises à l’UNICEF, organisme qui défend les droits des enfants à travers le monde. Puis, par région, les élèves se concerteront afin de décider ensemble d’une action citoyenne à  entreprendre.  >>> CDEC, 1-866-307-4933. >>> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. >>> www.citoyennete.qc.ca 

  9. La torture expliquée aux enfants.  Amnistie internationale offre aux pédagogues et aux élèves une mine de renseignements utiles pour fouiller cette question en français, en espagnol ou en anglais ? Le site leur permettra de pratiquer leur nouvelle langue en développant la solidarité. >>>  http://www.hrea.org/fr/erc/bibliotheque/display.php?doc_id=2178  

  10. Levée de fonds équitable et rentable. Lorsqu’en 1984, un responsable de vie étudiante de Charlesbourg mobilisait 350 élèves dans la vente de chocolat, il  recueillait autour de 15 000$. Aujourd’hui, 20 ans plus tard, il en recueillerait autant,  peut-être plus, en vendant des produits équitables : chocolat, café, riz, sucre, etc. Pourquoi ? Parce que les produits certifiés « équitables » garantissent le respect du petit producteur. En 2004, on peut transformer une banale levée de fonds en œuvre pacifiste en contactant  OXFAM-Québec.  >>> www.commerceequitable.com  

  11. Politiques de destruction massive. Le 21 Novembre dernier, se tenait à Québec une marche pour dénoncer les politiques de destruction massive (PDM) de nos voisins du sud. Une douzaine de PDM sont ciblées par la Commission Paix du Réseau social de Québec et Chaudière-Appalaches. On peut les étudier avec des élèves du secondaire. >>> www.coalitionsquebec.org   

  12. Militarisation de l’espace. Conformément à ses orientations pacifistes, face à la reprise de la course à l'armement, la CSQ invite les écoles à se mobiliser pour contrer les dépenses pour la militarisation de l’espace. Vos élèves voudront écrire au Premier ministre du Canada. >>>  www.fiiq.qc.ca/coll_eag/bam_ltr_040318.htm  

  13. Découverte pédagogique gardée secrète. En 1987, PACIJOU accusait la téléviolence de contribuer à augmenter les comportements violents des enfants. En 1990, au lendemain du drame de Polytechnique, l’Association TROP fut fondée et reprit une thèse similaire. Certains intellectuels jugèrent ces initiatives peu sérieuses. En 2000, le professeur de médecine californien Thomas Robinson décrivait dans le prestigieux « Journal of Adolescence » la découverte stupéfiante effectuée avec des enfants de San José, en Californie. À quand le tournage par une équipe radio-canadienne ou télé-québecoise d’un dossier choc sur cette découverte merveilleuse. >>> www.edupax.org   >>>> Rubrique Le DÉFI >>> Section Documentation  >>> Titre « Réduire la télé entraîne une réduction de l’agressivité ».  

  14. Chanter la Paix pour Noël. Les élèves de quelques écoles du Québec et de l'Ontario, préparent la Fête de la Paix en bricolant leurs « Fières chandelles » et en apprenant la chanson de Noël du Beatle John Lennon. Lorsqu’une radio de chez nous la diffusera durant le temps des fêtes, les élèves pourront l’entonner : “And so happy Xmas, For black and for white, For yellow and red ones, Let's stop all the fight”. La chanson sera-t-elle interdite sur les ondes états-uniennes, comme l’a été la chanson du même auteur, « Give Peace a Chance », l’an dernier ? L’apprentissage de l’anglais langue seconde peut servir à combattre l’intolérance, le racisme et la guerre. Le texte intégral de la chanson est affiché >>> www.edupax.org >>> Rubrique Documentation  >>> Section Autre documentation >>> Dernier texte au bas.  

  15. Le Réseau canadien pour la prévention de la violence à l'école (RCPVE) vient d’afficher 4 dossiers sur son site. (1) Le dernier recensement des actes de violence effectué dans les établissements français. (2) Le Rapport sur l'état de la question de la violence scolaire en Europe. (3) « Behavioral Interventions: Creating a Safe Environment in our Schools », publié par l’Association nationale des psychologues scolaires des Etats-Unis. (4) « Violence in U.S. Public Schools: A Summary of Findings ». >>>  http://www.preventionviolence.ca/html/select.html   

  16. Le Procureur général de l'Ontario vient de publier un nouvel outil pour contrer la téléviolence. "Strategic Blueprint for Reducing Exposure to Media Violence in Canada" a été rédigé par l’infatiguable Valerie Smith. C’est un rapport exhaustif et un plaidoyer convaincant. On peut le télécharger. >>> http://www.fradical.com/Action%20Agenda%20November%202004.pdf 

  17. Puni pour avoir montré un soldat en train de tuer un ennemi désarmé et blessé, Kevin Sites est ce caméraman qui a filmé l’assassinat du prisonnier Irakien. Il a écrit aux soldats états-uniens pour raconter sa décision de transmettre les images assassines. "So here is how it all plays out: when the Iraqi man in the mosque posed a threat, he was your enemy; when he was subdued he was your responsibility; when he was killed in front of my eyes and my camera, the story of his death became MY responsibility." http://www.kevinsites.net/2004_11_21_archive.html#110107420331292115  

  18. Le Traité d’Ottawa bannissant les mines antipersonnel n’a toujours pas été signé par le  Gouvernement des États-Unis. Même si le Traité a été endossé par 144 pays jusqu’à maintenant, nos voisins ne se sont même pas présentés au Sommet international de Nairobi, au Kenya, auquel 32 chefs d’état participent. Les dirigeants états-uniens renient la promesse faite en 2002 à l’effet de signer le Traité en 2006. >>>  http://www.eastandard.net/hm_news/news.php?articleid=7211  

  19. TROP a réuni près 500 personnes pour célébrer son 15e anniversaire à Québec, le 2 décembre dernier. La Gang des Macadams présentait la comédie musicale « Le trésor de l’Île Quintor ». La présidente d’honneur, la Lieutenant gouverneur  Lise Thibault, a rendu un vibrant hommage au comédien René Caron. Elle a souligné son engagement indéfectible pour obtenir que les télédiffuseurs respectent les enfants. Grâce aux fonds recueillis et fort de l’appui de ses partenaires, TROP entreprend la prochaine décennie avec …optimisme. >>> http://www.trop-peace.com/acceuil_03.html   

  20. La télé reliée au déficit d’attention. Chaque heure de consommation télévisuelle quotidienne par un enfant du préscolaire augmente de 10% ses chances de développer le déficit d’attention. Les chercheurs appuient la recommandation de l’Association des pédiatres des Etats-Unis (AAP) à l’effet que les enfants de moins de 2 ans ne devraient pas regarder la télé, déjà coupable, selon d’autres études, d’influencer l’obésité et l’agressivité. L’étude du Dr. Dimitri Christakis, chercheur à l’Hôpital pour enfants et au Centre médical de Seattle, a été publiée dans le numéro d’avril 2004 du magazine “Pediatrics”. Elle portrait sur 2 groupes d’enfants âgés de 1 à 3 ans et concluait que la télé stimule exagérément le cerveau et peut affecter les connexions nerveuses de façon irrémédiable. >>> www.cnn.com/2004/HEALTH/parenting/04/05/toddler.tv.ap/ 

  21. Amie ou ennemie de votre santé. La majorité des gens utilisent la télé comme source d’information principale en mtière de santé. La télé est aussi, hélas, la source la moins fiable. Le professeur Gary Schwitzer a étudié 840 nouvelles où il a identifié des lacunes inquiétantes. « Extreme brevity, little or no data, exaggeration and commercialism”. Plutôt que de rapporter les états d’âme des compagnies sur la vente de leurs produits, les journalistes devraient porter plus d’attention à leur valeur au plan scientifique. Le chercheur déplore l’absence ou la rareté de couverture sur les politiques de santé. Les produits cosmétiques contre les rides et la liposuccion ont obtenu une couverture supérieure à celle sur l’accès aux soins, à leur qualité et à leur coût. >>> http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/329/7478/1352

  22. Au dernier Congrès de l’AQEP,  plus de 130 éducatrices et éducateurs du primaire ont participé à un atelier sur le « Pouvoir grandissant des enfants manipulateurs ». Les participantes et participants ont partagé des témoignages aussi nombreux que variés comme enseignants et comme parents. Le phénomène se propage réellement, ce n’est pas une illusion, il a des racines profondes et oui, on peut le contrer. Plusieurs participants à l’atelier feront parvenir leur témoignage à temps pour le Bulletin EDUPAX de janvier. À suivre.

  23. Une cinquantaine de responsables EVB des Vieilles-Forges participaient à un 4 à 7, le 30 novembre dernier. Le commerce équitable, le Journal in-Terre-actif, les essais balistiques dans le Lac St-Pierre et les effets de la violence sur la détresse psychologiques du personnel enseignant ont attiré l’attention. Bravo à Isabelle Héon, Gilles Dumas, à toute l’équipe EVB et à la Présidente du SEVF qui les appuie.     

 Joyeuses fêtes. Merci pour vos communiqués, commentaires et témoignages.

Merci de nous appuyer en nous lisant et en ralliant de nouveaux abonnés !