Bulletin EDUPAX no 13
Novembre 2005

EDUPAX est un  programme de prévention qui cible la télé comme facteur majeur responsable de la hausse de la violence physique et verbale chez les jeunes. Le présent bulletin vous apporte des nouvelles sur la culture où baignent les enfants, sur l’influence des médias sur leur développement et surtout, sur les multiples victoires, souvent invisibles, remportées contre la culture toxique qui leur est imposée. Ces victoires, il ne faut pas toujours compter sur les grands médias pour nous les rapporter. Vous trouverez ici des renseignements sur les multiples formes de violence commise, subie et CONSOMMÉE par les jeunes. Nos efforts pour nourrir la Paix dans le cœur des enfants et des ados pourront permettre de gagner du terrain en atteignant toujours plus de parents, d’enseignants et d’adultes. Merci de faire suivre ce bulletin à vos contacts en les invitant à s’abonner.

1. Le contrôle parental gratuit sera automatiquement proposé aux nouveaux abonnés à internet au cours du premier trimestre 2006, au terme d'un accord signé entre les fournisseurs et les pouvoirs publics. http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20051116.FIG0292

2. La rage à l'école tue le plaisir d'enseigner. Le phénomène gagne du terrain, comme ont pu en témoigner les participantes à un atelier tenu lors du 18e Congrès de l'AQEP, à St-Hyacinthe. Il ne s’agit pas d’une mode passagère, d’un mauvais moment à passer. La rage à l’école prend racine dans l’approche CLIENT en éducation. Une stratégie gagnante pour contrer cette rage doit comprendre des mesures qui permettent aux parents de devenir partenaires du personnel de l’école. Ces mesures requièrent de la vision et de l'énergie de la part du personnel, mais l’investissement rapporte des bénéfices tangibles. Le résumé du contenu de l'atelier pour contrer la rage à l’école est maintenant accessible en ligne. L’atelier peut être offert dans votre école, aux parents comme au personnel. Une personne avertie en vaut deux. http://www.edupax.org/Assets/divers/documentation/1_articles/rage_a_ecole.html 

3. Les coûts cachés de la téléviolence. On sait que l’automobile comporte un coût caché astronomique : émission de gaz à effet de serre et réchauffement climatique. On sait aussi que le café peut accroître la pauvreté du petit producteur, à moins d’acheter du café équitable. La téléviolence entraîne elle aussi des coûts réels ÉNORMES, mais soigneusement cachés. En cachant la souffrance causée par les agressions, les films et jeux vidéo violents induisent les spectateurs en erreur, ils désensibilisent et déresponsabilisent les jeunes. Le jugement moral devient encroûté. Un spécialiste en consommation, jadis consommateur de ces produits, en parlait récemment avec un collègue.  http://www.edupax.org/Assets/divers/documentation/7b8_television/couts_caches.html

4. Refus de travailler. Suite à une agression armée, professeurs et employés de soutien de l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau, à Montréal, ont exercé leur droit de refus. Un élève de l'école a été attaqué par un autre avec un couteau ou des ciseaux. La victime aurait été touchée grièvement à l'abdomen. Le personnel a voulu dénoncer le laxisme de la direction qui a refusé de contacter le 911 au moment où l'incident s'est produit. Pendant plus de deux heures, les élèves ont erré autour de l'école avant que la direction ne les invite à rentrer chez eux. http://www.ledevoir.com/cgi-bin/imprimer?path=/2005/11/01/93927.html

5. Alimentation à l’école. Bonne nouvelle. Le ministère de la Santé a terminé la rédaction de sa politique-cadre sur l'alimentation dans les écoles et les services de garde, ce qui mettra hors circuit les poutines, boissons gazeuses et collations hypersucrées. Ombre au tableau, rien n'obligera les établissements à prendre le virage santé. La nouvelle politique risque donc de se retrouver au panier des vœux pieux. Le document a été finalisé cet été et circulera incessamment dans d’autres ministères, dont celui de l'Éducation, pour fins de consultation. Le Soleil titrait : « Les écoles invitées à tirer un trait sur la malbouffe ». Politique tellement timide que les lobbyistes de la malbouffe s’en régalent déjà. Pensée magique au Ministère ? http://www.infobourg.com/includes/imprimer.php?id=10094

6. Autorité parentale vs télé. On peut voir la guerre en direct à la télé, changer de chaîne et tomber sur une fusillade ou un viol, zapper et trouver deux personnes en pleine engueulade. La violence a envahi notre culture. Où s’arrêtera-t-elle ? Quelles seront les conséquences ? La violence est si présente à la télé qu’elle devient banale. La télé se croit obligée d’augmenter les doses pour nous émouvoir. Télé et jeux vidéo influencent notre vie familiale. En se faisant passer pour une gardienne d’enfant, la télé a déresponsabilisé les parents. Il existe une rivalité accrue entre l’autorité parentale et l’influence de la télé sur les enfants. Parents, reprenez le contrôle du robinet. Ne vous gênez pas pour dénoncer. Vous avez plus d’influence que nous ne le croyez. Parents de tous les enfants, unissez-vous ! http://www.infobourg.com/sections/editorial/editorial.php?id=8058

7. Les témoins de la deuxième guerre mondiale s'éteignent un à un. Avec eux, la mémoire et les leçons universelles de cet événement tragique risquent de disparaître.  Kees Vanderheyden, de Mont-Saint-Hilaire, au Québec, apporte sa petite contribution à la connaissance de cette guerre par ses visites dans les écoles. Il a rencontré jusqu'ici plus de   12 000 jeunes, de la fin du primaire et du début du secondaire, sans compter des adultes. Il leur raconte ses souvenirs d'enfant hollandais durant l'occupation allemande et la libération par les soldats canadiens. Les Éditions du Boréal, à Montréal, Canada, ont publié dans leur collection Jeunesse ses souvenirs d'enfant durant la guerre 40-45 sous le titre La guerre dans ma cour. Il relate ses aventures et réactions d'enfant sous l'occupation allemande, dont la réquisition de sa maison par un Général allemand, ses rêves et folies durant la libération par les Canadiens et les Britanniques. Le livre est imagé, réaliste, écrit du point de vue d'un enfant et plein d'événements excitants, parfois drôles, parfois dramatiques. On peut commander la version française chez Boréal : http://www.editionsboreal.qc.ca/fr-index.php et la version anglaise aux Éditions de la Paix http://www.editpaix.qc.ca/accueil_ang.html . Document d'accompagnement pour utilisation en classe disponible en ligne.

8. Télévision et pédagogie. Michel Lemieux est sociologue spécialisé en marketing sociétal et Internet, auteur de La télé cannibale (Écosociété, Montréal 2004); selon lui, les miettes à saveur pédagogique qu'un enfant peut glaner devant la télé ne justifient pas son interminable « écrasement » devant le récepteur. Cinq heures de télé valent moins que 5 minutes d'effort mental pour résoudre un problème de géométrie ! L'auteur cite un étude de Gilles Dussault (Le Devoir du 30 octobre 2003) révélant que les élèves québécois de troisième secondaire consacrent en moyenne 5,2 heures par semaine à leurs travaux scolaires, et plus de 20 heures à la télévision. Quelles contorsions mentales permettraient d'affirmer qu'il s'agit là de deux phénomènes sans gravité pour nos efforts en éducation ? L'auteur constate qu'il n'existe pas de volonté gouvernementale de régir la violence à la télévision. En diminuant le temps passé à regarder la télévision, on réduirait la violence dans la société. Incitons les gens à réduire leur consommation télévisuelle, à s'évader de leur fauteuil de télévision, véritable prison. http://www.ecosociete/org/t89.html

9. Le site web de la semaine. Selon le Réseau d’information sur les Droits de l’enfant, il faut visiter le  Human Security Gateway. On publie chaque année le Human Security Report (HRS), qui retrace et analyse les tendances mondiales sur la violence politique. Funded by 5 governments, the Report maps the incidence, intensity, causes and consequences of global violence and policy responses to that violence. The 2005 Report was launched on October 17th, and has received world-wide media attention. The HSR is complemented by the Human Security Gateway, a searchable online database of human security-related resources, including reports, journal articles, news items and fact sheets. The Gateway was developed in collaboration with the Canadian Consortium on Human Security (CCHS). The complete Human Security Report 2005 is here. http://www.crin.org/resources/infoDetail.asp?ID=6444

10. Pourquoi le Canada collabore-t-il avec des tortionnaires ? The government of Canada has, since September 11, 2001, repeatedly and cynically disregarded fundamental rules of the laws of war. The laws of war are also referred to as "international humanitarian law", since these rules are designed to prevent unnecessary suffering during armed conflict. They are paralleled, in times of peace, by international human rights. For decades, Canadians were at the forefront of efforts to protect human beings during times of both peace and war. Torture Convention, Article 3, decrees that "no state party shall expel, return or extradite a person to another state where there are substantial grounds for believing that he would be in danger of being subjected to torture." Just last week, in a report presented to the UN General Assembly, the UN Special Rapporteur on Torture singled out Canada and five other countries for violating human rights conventions by deporting terrorist suspects to countries, such as Egypt and Syria, where they may have been tortured. Given what we now know about practices at Abu Ghraib, Bagram, Guantanamo and elsewhere, the possibility that our detainees will be tortured in U.S. custody is very real. Democracy is not a spectator sport. http://www.thetyee.ca/Views/2005/11/15/LawsOfWar

11. Feu vert aux Red Lights ? Un sous-comité fédéral canadien, composé de représentants des quatre grands partis fédéraux, a passé l'année à préparer une série de recommandations de réforme dans le dossier de la prostitution. Du progrès en perspective ? Pas sûr. La Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle (CLES) s'inquiète de ce que ce groupe de travail risque de recommander, à l'instigation de «l'industrie du sexe», une légalisation pure et simple du proxénétisme, des bordels et du racolage. Est-ce que les députés du Bloc Québécois, croient avoir le mandat de donner le feu vert aux «pimps» ? Il serait ironique que les proxénètes soient sacrés «entrepreneurs» avant même que les garçons du WolfPack coincés à Québec aient fini de purger leur peine! Pimps et clients exploitent déjà les jeunes dans nos quartiers. Nelly Arcan, dans son livre Putain, démystifie les mythes entourant la prostitution. Melissa Farley, psychologue et auteure, a comparu devant le sous-comité fédéral en mars dernier pour décrire 10 ans de recherches dans 9 pays auprès de quelque 850 personnes prostituées. Si les prostitués louent leur corps, cela n’a rien à voir avec la liberté. Une réalité bien documentée par l'anthropologue de Québec Rose Dufour dans l'ouvrage Je vous salue, paru en 2004. La CLES propose des solutions. La prostitution est à la collectivité ce que l'inceste est à la famille. http://sisyphe.org/article.php3?id_article=1800

12. Tribunal sur le crimes de guerre, nos voisins reculent. Bush 'Unsigns' War Crimes Treaty. His administration pulled out of the treaty to establish the International Criminal Court -- a move that is both unprecedented and foolhardy. The Bush administration formally renounced its obligations as a signatory to the 1998 Rome Statute to establish an International Criminal Court (ICC). Critics say the decision to "unsign" the treaty will further damage the United States' reputation and will isolate it from its allies."Driven by unfounded fears of phantom prosecutions, the United States has hit a new nadir of isolationism and exceptionalism," said the executive director of Amnesty International's U.S. section (AIUSA). http://www.alternet.org/story/13055 

13. Un ex-analyste de la CIA dénonce le conflit des civilisations. Evidence Mounts That Bush Wants New Wars. Bill Christison, former CIA analyst, writes: « In this his time of troubles, Bush seems to be moving deliberately and rapidly toward new wars of aggression in an unforgivable gamble to overcome his troubles. His speech on Veterans' Day, November 11, 2005 at the Tobyhanna Army Depot in Pennsylvania leads to this conclusion more clearly than any of his previous speeches and activities. The new wars would be the start of a world war initiated by Bush and radical Christianity against what he calls radical Islam, but in truth the wars would be waged against all Islam. The "clash of civilizations" would consist of wars started by U.S. The killing of innocent people in these wars is likely to be massive, and the wars could turn nuclear. » http://www.informationclearinghouse.info/article11029.htm

15. La direction du FBI et celle de la DIA sont accusées de salir des réputations afin d'étouffer la vérité sur les renseignements accumulés avant la destruction des tours jumelles de New York. Rep. Weldon accused the DIA and the FBI of covering up and then destroying pre-9/11 terrorist intelligence. "DIA lies, destroys reputations". http://www.michnews.com/artman/publish/article_9983.shtml

16. Bravo à John Murtha. At last, a voice of sanity, courage, outrage and compassion, daring to defy the White House. Wasn’t it great to see a politician speak from the gut and the heart and the brain ? Wasn’t it great to see the Republicans firing off that defective ammunition of traitor, of coward, once too often ? Let’s be clear: The Iraq war was unpopular even before Murtha took his stance. And it would have kept trending downward, but it will do so more quickly now, since he has put his hawkish face of respectability squarely on the anti-war side. Bush has trapped himself with his own rhetoric of “total victory” and “finishing the job.” And then, of course, there’s Cheney and Rumsfeld who still want that oil and those military bases. The question is, how long can Bush, and Cheney, and Rumsfeld defy a majority of the American public ? One final thing: it is gratifying that Murtha is making some of the very arguments that the Peace movement has been advancing all along. http://progressive.org/mag_wx112105

17. Noël approche, les prédateurs sont là ; voici un guide pour les déjouer. Teachers Resisting Unhealthy Children’s Entertainment (TRUCE) released its annual “Toy Action Guide”. It is an important resource for parents, teachers, or anyone concerned about the commercialization of children’s play. It contains information on how to select toys that promote positive play and reduce the influence of harmful toys on children. There is a list of TRUCE's 2005-2006 recommendations for "Toys for Healthy & Creative Play." You will also find a list of "Toys and Toy Trends to Avoid," many of which are related to electronic technology this year. In addition, TRUCE offers suggestions for "Shoe Box Gifts," an alternative gift idea that promotes play around themes with common objects often found around the house. Download your free copy. http://www.truceteachers.org/Toy_Action_Guide_05.pdf

18. Kids kill for many reasons and that is usually true in each case, a University of South Florida criminology professor says. "It's rarely that healthy, happy kids commit homicide," said Kathleen Heide. "It's rarely if ever one factor. It's this constellation of factors that come together." Heide has evaluated more than 100 juvenile killers on a confidential basis and written two books on the subject: "Why Kids Kill Parents" and "Young Killers." Juvenile homicide increased dramatically from 1984 through 1993, prompting the passage of laws across the nation to get tough with under-18 criminals, she said. Contributing factors include the proliferation of guns, increases in poverty and drug and alcohol abuse, and the saturation of violence in society, including television, movies and video games. A weakened family structure, which leads to child abuse and lack of supervision, is another factor. Another factor has been a lack of personal and societal role models. Boys then exaggerate what they think is manly, such as violence. Bill Kaczor, Associated Press Writer, March 20, 2003, Pensacola, Florida.

19. Budget de marketing pour dorer l’image du pays à l’étranger. Firm helps U.S. mold news abroad. Chicago Tribune, November 13, 2005.  The Rendon Group has earned $56 million monitoring foreign news and "planting" news segments that speak well of the United States. http://www.newsdesk.org/archives/000385.php

20. Publicité, pour mieux te dévorer mon enfant. Un enfant voit autour de 40 000 messages publicitaires par année à la télé états-unienne. 65% des enfants de 8 à 18 ans ont la télé dans leur chambre; 32% des enfants de 2 à 7 ans aussi; 26% des moins de 2 ans également. Les experts en marketing savent que les bébés reconnaissent les marques avant de savoir parler. En 2002, McDonald a dépensé plus de 1,3 milliards $ en publicité, rien qu’aux Etats-Unis. Les enfants sont BEAUCOUP plus vulnérables à la pub que les adultes. Les tout-petits de voient pas de différence entre la pub et l’émission de télé. 85% des parents états-uniens voudraient que la pub soit interdite durant les émissions pour enfants. http://www.consumingkids.com/facts_about_marketing.htm

21. En marge des émeutes qui se sont déroulées en France récemment, nous reproduisons ici des extraits du Rapport Kriegel publié en France trois années auparavant. Le rapport constatait que « depuis les années 1960, les preuves d'une influence de la télévision sur les comportements violents se sont accumulées. » Les médias, sévèrement pointés du doigt dans le Rapport, avaient alors contre-attaqué en ridiculisant son auteure, la traitant d’alarmiste et d’ennemie de la démocratie. On peut mieux juger, aujourd’hui, à quel point Madame Kriegel avait vu juste. « La dérive de la violence dans notre société républicaine démocratique particulièrement attachée à la liberté (d’expression) est un phénomène dont nous avons pris lentement et récemment conscience. Que nous est-il arrivé ? Comment avons-nous laissé filer les incivilités, les agressions et s’installer une situation particulièrement dommageable aux plus fragiles : les pauvres, les femmes, les enfants ? (…) Procédant à une évaluation des effets sociologiques, psychologiques et esthétiques de l’inflation de la violence à la télévision, la Commission s’est accordée à reconnaître un effet net de l’impact de la diffusion de spectacles violents sur le comportement des plus jeunes. (…) La Commission a estimé qu’une société démocratique soucieuse de la transmission des valeurs de respect de la dignité humaine et de la protection des mineurs doit assumer les responsabilités nouvelles que lui impose l’âge de la société des écrans dans la conservation de la liberté. En cas de heurt perpendiculaire entre le principe de liberté et le principe de protection des enfants, on doit faire prévaloir le droit des enfants. La violence à la télévision ne reflète ni la liberté d’expression des créateurs ni la demande du public, mais est le produit d’un système de marketing planétaire. Elle exerce un effet d’incubation culturelle en contribuant à long terme à une dévalorisation du monde. » Gageons que Madame Kriegel se sera pas invitée à commenter l’actualité des derniers jours, ni chez elle, ni à TOUT LE MONDE EN PARLE. Quand les grands médias ignorent systématiquement le sort d’une population, quand la misère quotidienne qui entoure cette population est soigneusement bannie des ondes, quand on offre comme héros aux enfants le Terminator, pourquoi ne songeraient-ils pas à incendier des autos pour briser leur sentiment d’impuissance ? Les médias ne raffolent-ils pas de violence ? Oui, c’est un fait indéniable, la téléviolence conduit à long terme à une dévalorisation du monde.  http://www.edupax.org/Assets/divers/documentation/11_recherches/Rapport_Kriegel.html

22. La télévision nous garderait à l’abri de la violence? Michel Lemieux, cité au point 8 ci-dessus, attribue le climat de violence de nos villes à la dislocation des familles, au chômage et à une éducation déficiente; la fréquentation de la télévision vient compléter le cocktail en développant une insensibilité envers la souffrance d'autrui. À force de voir le monde extérieur si plein de périls, on se réfugie dans sa coquille télévisuelle, on se trouve chanceux de ne pas faire partie des « sacrifiés de la soirée ».

23. Le meilleur indice pour prédire le comportement violent d'un enfant ? Dans le numéro du 4 octobre 1989 de Education Week, un article de Paul Simon intitulé Reducing violence on television rapportait qu'un recensement de près de 3 000 études ont cerné la question de la violence télévisée (nombre qui a évidemment augmenté depuis). L’une de ces études, réalisée par des chercheurs de l'université de l'Illinois, conclue que le meilleur indice de prédiction de comportement violent d'un enfant de plus de 10 ans n’ est pas la gentillesse de ses parents, ni leur statut social, ni leur revenu, mais le contenu de ce qu'il a regardé à la télé en huitième année.

24. Célébrièveté, éditions Plon, 2003, par Jérôme Béglé, journaliste au Figaro littéraire, à Paris Match et à Canal Plus. L’auteur constate qu'aujourd'hui, pour se faire respecter de ses voisins, de ses collègues, il FAUT « passer à la télé ». Pourtant, cette nouvelle célébrité n'est qu'un leurre. Devenir célèbre et passer à la télé n'imposent pas de valeurs morales, n'obligent pas à être estimable, ni admirable, et permettent de briller sans avoir accompli une seule action exemplaire. Une telle mise en lumière ne repose plus sur un mérite, n'est plus une conséquence d'un exploit. Quand ces vedettes d'un jour, d'une semaine ou d'un mois réaliseront-elles que le tremplin qu'on leur offre n'est qu'un plongeoir pour la noyade ? L'auteur prédit l’imminence d'une crise de civilisation qui va nous faire inverser les priorités et voir la vie autrement.    http://ecrits-vains.com/critique/bontour67.html

25. Publicité du tabac. The Framework Convention Alliance (FCA) has produced this fact sheet designed for policymakers, non-governmental organisations (NGOs), journalists and others interested in tobacco. The Advertising fact sheet contains 4 pages of information and statistics on the use of advertising by the tobacco industry, and industry resistance to regulation to its ads. http://www.comminit.com/materials/ma2005/materials-2463.html

26. Journées d’action contre la violence faite aux femmes, du 25 novembre au 6 décembre 2005. Le 25 novembre, le gouvernement du Québec souligne la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette journée marque le début des Journées d’action contre la violence faite aux femmes. Jusqu’au 6 décembre, journée de commémoration de la tragédie de la Polytechnique, diverses actions seront posées par le gouvernement afin d’illustrer la solidarité gouvernementale face à la violence faite aux femmes. Ainsi, une motion à l’Assemblée nationale sera prononcée par la ministre, Mme Carole Théberge. Les membres de l’Assemblée nationale seront invités à porter le ruban blanc et à observer une minute de silence et une grande banderole sera installée sur l’édifice Marie-Guyart, à Québec. Michelle Rompré, directrice des relations publiques et des communications au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine, aimerait bien savoir. Dans votre école, dans votre milieu de travail, avez-vous tenu des activités sur ce thème ? Quel matériel avez-vous utilisé ?

27. L'Empire de la honte, de Jean Ziegler. Pour parvenir à leurs fins, les grandes sociétés transnationales disposent de deux armes de destruction massive : la dette et la faim. Rien ne semble pouvoir résister à l'empire de la honte mais les peuples du monde n'ont pas dit leur dernier mot. Jean Ziegler est Rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation. Il a signé des ouvrages tels que La faim dans le monde expliquée à  mon fils (1999), Les Nouveaux maîtres du monde (2002), Le droit à l'alimentation (2002) et L'Empire de la honte (Fayard, 2005). http://www.inm.qc.ca/index.do;jsessionid=ayODTRHk9Rk-

28. Sept jeunes à l’ONU ; 2e moitié de la Décennie pour la Culture de la Paix. The plenary debate of the United Nations dedicated to the International Decade for a Culture of Peace and Non-Violence for the Children of the World, has strongly recognized the Civil Society Report. This success was the result of two works of advocacy with the UN missions by 7 courageous young people. Their report. http://decade-culture-of-peace.org/youth.html . They delivered it directly to 48 missions and contacted an additional 69. The Report was also made available to the missions at the United Nations during their plenary debate. A full account of the UN plenary debate of October 20 is available online. >>>>>>>>>>>>>>>   http://decade-culture-of-peace.org/undebate/overview.html

29. L’école Les Bocages, près de Québec, reçoit des élèves de maternelle à 4e année. Les parents, les enfants et leurs profs ont évalué leur participation au DÉFI de la Dizaine. Le bilan que ces 3 partenaires dressent surpasse toutes les attentes, y compris les résultats obtenus dans la trentaine d’écoles qui ont relevé le DÉFI jusqu’à aujourd’hui. Le DÉFI relevé a permis d’améliorer la vie familiale des enfants, de réduire les conflits entre frères et sœurs, une meilleure collaboration entre parents et enfants, une meilleure coopération entre enseignantes et enfants, une augmentation de l’aide fournie par les enfants aux tâches ménagères, une amélioration des relations de l’enfant avec ses amis, une amélioration des devoirs et leçons, une hausse substantielle de la pratique d’activités physiques, une amélioration des relations entre enfants et parents, une augmentation du temps passé en famille. Le DÉFI rapproche les membres de la famille, rapproche les parents de l’école et augmente le rayonnement de l’école dans la communauté. Les ¾ des parents et des enfants se disent prêts à reprendre le DÉFI chaque année. http://www.edupax.org/Assets/divers/documentation/4_defi/051125_eval_DEFI_Bocages.htm

30. L’Association des Comités de parents des régions 03-12 tenait son colloque annuel le 19 novembre dernier. L’atelier sur le phénomène croissant des ENFANTS MANIPULATEURS, a attiré quelques parents. Le contenu présenté ressemblait à celui offert au Congrès de la Fédération des comités de parents du Québec. Voici ce contenu résumé par un papa. http://www.edupax.org/Assets/divers/documentation/6_famille/FCPQ%202005%20atelier%20enfants%20manipulateurs.htm

 31. Pollution culturelle. Plusieurs groupes, de par le monde, combattent la pollution qui affecte notre environnement physique et psychologique. Peu d’entre eux se soucient de la pollution qui infecte la culture consommée par les enfants. La culture comprend l’ensemble des valeurs auxquelles une société adhère. Ne serait-il pas temps de se rendre compte que ce type de pollution affecte nos vies et celles des jeunes autant, sinon plus, que celle qui touche l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et la façon dont on nous traite au travail.  http://www.edupax.org/Assets/divers/programme/ateliers/EECOM%20Presentation%20worksheet.htm

32. TÉLÉVIOLENCE et CRTC. C’est le titre d’une nouvelle rubrique sur le site EDUPAX. On Y trouve divers dossiers, notamment un argumentaire intitulé « Pourquoi faut-il réglementer la téléviolence ? » Aussi, une déclaration commune des professionnels de la santé devant le Congrès des Etats-Unis, des activités pédagogiques suggérées pour les élèves du primaire et du secondaire, ainsi que divers autres textes utiles pour comprendre la léthargie des décideurs en matière de téléviolence. http://www.edupax.org/

33. Un policier de Pontiac travaille auprès des élèves des sa région. « Comme policier, et responsable de seize (16) écoles sur notre territoire, je dois vous dire que seulement au cours de la dernière année, il m’a été possible d’observer une recrudescence marquée des comportements violents chez nos jeunes ; les statistiques ne mentent pas car nous enregistrons une augmentation des crimes contre la personne et une diminution des crimes contre la propriété. Même nous, comme policiers, devons faire face à ce type de situations et nous nous sentons parfois impuissants ne sachant pas quelle solution serait la meilleure. »  http://www.edupax.org/Assets/divers/temoignages/051018_Temoignage_policier_Pontiac.htm

34. Project Moving Target. This programme enables high school students to review tobacco documents - which "reveal the tobacco industry's agenda for 'replacement smokers', nine out of ten of whom are under the age of 19." High school students are provided with copies of what are intended to be easy-to-read industry documents used in tobacco trials in an effort to expose what the industry knew about the health implications of tobacco use - and to raise questions among students about the industry's marketing practices. They then complete worksheets as part of a training process in which they become Tobacco Awareness Peer Mentors who liaise with younger pupils in the 4th and 5th grades. A free, private online forum provides ongoing support and updates for participating mentors and teachers. http://www.comminit.com/experiences/pdskdv32003/experiences-1252.html

35. Un professeur de français à l’école secondaire Cardinal-Roy, à Québec, a vécu en Afrique durant 5 ans avec sa petite famille. De retour ici, il raconte deux anecdotes illustrant l’impact de la téléviolence sur son fils de 9 ans, suite à une scène de meurtre dans un film, et sur lui-même témoin  d’une scène de lynchage présentée à l’émission Le Point de la SRC. Son témoignage nous renseigne sur la désensibilisation des jeunes et des adultes nord-américains par une télé de plus en plus montreuse. Son témoignage est affiché ici.

http://www.edupax.org/Assets/divers/temoignages/051128_t%E9moignage_professeur_francais.htm

36. Grand Theft Auto permet de s’entraîner au crime. La télésérie CSI-Miami met en scène le travail de la police scientifique. On y voit une nouvelle race de criminels sans cœur : les jeunes qui abusent des jeux vidéo. Dans cet épisode de CSI-Miami (CTV) on suit une bande de jeunes cagoulés s'attaquer à une banque avant de transporter le butin par hélicoptère. Rapidement, l'équipe de CSI a identifié les suspects et a même pu prédire leur prochain crime car les criminels suivent les consignes d’un jeu vidéo. Au fil des arrestations, on comprend vite l’impact du jeu sur les jeunes criminels. Le premier suspect confond fiction  et réalité ; quand on lui rappelle qu'il a tué un client de la banque, il répond: « bien sûr, ça donne un bonus ! » Quand on lui demande de décliner son identité, le 2e suspect donne son nom de joueur. Un 3e est mort épuisé d'avoir trop joué, plus de 70 heures en ligne, nourri à la boisson énergisante, selon l'autopsie. Sous sa chaise, on a trouvé des bouteilles d'urine: il n'avait pas quitté son fauteuil. Le jeu Urban Hellraisers, créé spécialement pour la télésérie, ressemble de près au populaire Grand Theft Auto, en moins bon, puisqu'il utilise les vieux clichés des « niveaux », des « bonus » et des « points ». Or Grand Theft Auto se retrouve souvent au banc des accusés. C’est le jeu le plus populaire chez nos élèves de 6e année et du secondaire. Un véritable « manuel du criminel » pour les jeunes vulnérables. L'équipe de CSI dépêche un jeune agent pour explorer l'âme criminelle des joueurs. Au moment de tuer un personnage virtuel, il hésite. «Je devrais sauver cette femme» pense-t-il. Pas question, hélas, car dans le jeu, la tuer rapporte 3000 points. Avec le jeu vidéo, c’est le producteur du jeu qui s’amuse avec les synapses du cerveau du joueur. Le joueur est manipulé, conditionné, abusé. « Pas grave maman, t’inquiète pas ». Ça ne vous rappelle pas vos enfants ? http://www.cyberpresse.ca/article/20051123/CPTECHNO/511230459/5142/CPTECHNO    

37. Plainte contre HMV pour propagande haineuse. Le Magazine NOW, le Toronto Sun et le Ottawa Citizen rapportent la plainte déposée par Valerie Smith contre la propagande  haineuse de HMV. Women admit to feeling hurt and violated by some rap content. All I can do is not buy this stuff and ask my colleagues to stop destroying our communities in this sick manner. On the page, the lyrics are hard to defend outright, but some sure do cut a hell of a groove. Still, when corporations primarily motivated by money get behind the production of certain cultural forms, society as a whole should be wary. At this point in the game, is the stereotypical mainstream portrait of the black pimp coming from the streets or the boardroom? http://www.fradical.com/HMV_selling_hate.htm

38. Le chanteur 50 Cent à Québec le 18 décembre. Dans ses textes, il louange la beauté et le charme du proxénète, il vante son autorité sur les putes. Il invite les enfants à se procurer SON jeu vidéo, malgré que ce dernier soit coté M, donc interdit aux moins de 18 ans. Le Globe & Mail et le National Post racontent les efforts pour interdire l’accès au Canada du chanteur misogyne états-unien en tournée chez nous. Pourquoi tolérons-nous ce type de prédateurs chez nous ? http://www.fradical.com/Articles_on_FiftyCent_Canadian_tours.htm

39. À quoi faut-il attribuer la hausse de la violence juvénile ? Aux armes à feu, à la pauvreté, aux parents, à la télé ? Some may respond that the media is not a major influence on youth violence. A recent report on TV claimed that media violence may actually be good for kids. When a TV news magazine claims that TV violence is not dangerous, we don't take it too seriously. What about the reports by the American Psychological Association, the American Academy of Pediatrics, claiming that more than 1,000 studies have proven the case against media violence. Dozens of well-designed studies have shown that TV, movies and other media affect what viewers believe and how they behave. Many studies conclusively show a statistical link between watching violent programs and behaving aggressively. Could exposure to media violence also cause criminal behaviours ? Leonard Eron, Ph.D. and Rowell Huesmann, Ph.D did a seminal study of media violence and criminal behavior. They started in 1960 studying aggression and the TV viewing habits of 875 third-graders in upstate New York. Research kept tracking some of those children until they were 30 years old. It concluded that the 8-year-old children who watched more violent TV programs were more aggressive. They also found the kids who scored higher on aggression when they were 8 were far more likely to be arrested as adults, more likely to have moving traffic violations, and to abuse their children. Electrifying. http://www.center4research.org/violencej.html

40. On a mesuré l’influence de la téléviolence sur la société. Deux chercheurs séniors de l’Université de l’Iowa ont épluché 284 études ; 46 étaient longitudinales et avaient impliqué 4 975 sujets. Le compte-rendu de leurs fouilles a été pratiquement ignoré par les grands médias. Ils ont constaté que la télé n’influence pas que les enfants, mais aussi les adultes. Des études longitudinales révèlent des effets majeurs à long terme de l’exposition à la téléviolence sur les actes d’agression. L’amplitude de ces effets a été mesurée. Les mesures ont permis d’exclure des facteurs tels que la négligence des parents, le revenu familial, le voisinage, l’encadrement parental et les troubles psychiatriques. L’impact de la téléviolence sur les agressions s’est avéré aussi probant que l’absorption de calcium et la masse osseuse ; ou que l’exposition au plomb sur le cerveau des enfants. Il est intéressant de constater que des travaux récents rapportent des effets au moins aussi probants sur l’impact des jeux vidéo.  http://www.psychology.iastate.edu/faculty/caa/abstracts/2000-2004/02AB2.pdf

41. ACME tiendra son prochain Congrès au Vermont en octobre 2006. C’est à deux pas du Québec. Vous trouverez les renseignements relatifs à cette rencontre sur la page d’accueil d’ACME. Vous trouverez également sur cette page des outils pédagogiques inédits, produits sans aucune contribution de la part des grands médias. À ce Congrès, vous ne trouverez aucun atelier ni kiosque pour faire la promotion de Microsoft ou de X-Box. Ce congrès est à l’abri des mensonges au sujet de la téléviolence, des jeux vidéo pervers, du racisme, du consumérisme, du sexisme, et autres astuces publicitaires. Aucun conférencier de viendra y tourner en dérision les centaines, les milliers de recherches sur l’incidence du petit écran dans nos sociétés. ACME est indépendante des médias. Payez-vous une petite visite, c’est gratuit. http://www.acmecoalition.org/  

La télé utilise des trucs sophistiqués, à la fine pointe de la science, pour accaparer toujours plus de temps de la vie des enfants. Elle arrache déjà 25 heures par semaine de leur capacité d’attention et de leur vie familiale. Les experts en marketing le savent, en usent et en abusent. La violence utilisée pour accrocher les enfants dans les jeux vidéo, la télé et les films endommage profondément le pouvoir d’empathie des jeunes, ce qui affectera inévitablement toute la vie en société. Pour les aider à se soustraire au pouvoir des médias, les jeunes ont besoin d’adultes comme vous. EDUPAX apprécie recevoir vos nouvelles.

Jacques Brodeur, consultant en Prévention de la violence,                
Éducation à la Paix, Éducation aux médias                              
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.